Ecole Rurale Agricole de Achziv

fleur poussant sur les abords de la plageSituée à deux pas de la mer, cette Ecole Rurale Agricole (école de terrain) héberge des familles, des jeunes ou des groupes dans un but bien défini : la sensibilisation à la nature. C’est pourquoi, comme toutes les écoles de terrain de la SPNI c´est une  petite structure entourée d´herbe, d´arbres, avec une fontaine écologique abritant des poissons, de la végétation, utilisant l’eau de la climatisation et enfin, une vue plongeante sur la mer offrant aux moins convaincus la possibilité de méditer sur la place de l’environnement.

 

Nous sommes donc allés voir de plus près ce que la mer pouvait nous raconter.

vue de la merLe premier abord était plutôt sinistre puisque une multitude de déchets jonchaient le sable. C’est avec surprise qu’il nous a été expliqué que la mer se nettoie de ses déchets pendant deux mois durant l’été. Le directeur de l’Ecole Rurale Agricole et toute son équipe viennent donc nettoyer les plages juste avant l’arrivée des tortues pour la saison de ponte. Les tortues reviennent chaque année sur la même plage et creusent alors leur nid pour pondre leurs œufs. Une tortue peut pondre jusqu’à 60 œufs par an. Les petits iront directement dans la mer après leur éclosion. Toutefois, seulement 1% atteindront l’âge de 10 ans. Les autres décèderont da cause de leurs prédateurs, mais également des explosions sous marines faites par l’homme et les déchets qu’il laisse dans la mer tel que les plastiques, qui bouchent les intestins des tortues.

La SPNI s’engage à garder les plages vierges pour y protéger la biodiversité sur ses plages. Un accord a même été trouvé avec l’armée afin que les lampadaires soient éteints la nuit lors de la saison de ponte des tortues.

 

Un peu plus loin, l’un des ruisseaux qui s’écoulait autrefois dans la mer lors des saisons de pluie stagne aujourd’hui dans un amont de déchets et d’eaux usées. En effet, les industries non loin du ruisseau puissent leur eau à tel point que le niveau n’est plus suffisant pour s’écouler. C’est aussi un travail de sensibilisation de la SPNI que d’informer des risques d’assèchement de ce ruisseau.

 

fleurs rouges devennant violettesLa SPNI se charge également de faire connaître la flore qui pousse dans les environs. Des fascicules peuvent être achetés pour ceux qui le désirent, et le personnel est également très informé de la biodiversité présente dans les environs. Dudu Mizrahi, directeur des Ecoles Rurales Agricoles de Achziv et de Meron, met un point d’honneur à nous donner toutes ces informations et à nous raconter une petite anecdote : comment l’une des plantes, rouge au départ, est butinée par les abeilles et devient violette après ce processus. La petite anecdote raconte que le violet est une des rares couleurs que les abeilles ne peuvent pas voir…