Approche idéologique et approche culturelle

La culture hébraïque est mieux armée que la culture euro-américaine pour appréhender la complexité des problèmes liés aux traitements des eaux. En Hébreu, le concept même "EAU" au singulier n'existe pas, il n’existe qu’au pluriel (MAYIM). Il s'agit d'une exception similaire à celle du concept "VIE" qui n'existe qu'au pluriel (HAYIM). La culture hébraïque met l'accent sur l'aspect vivant des eaux en perpétuelle évolution. L'utilisation de ce concept, mieux adapté à la réalité, par les ingénieurs et chercheurs israéliens  leur permet de mieux appréhender la réalité. Il est également mieux adapté à l’esprit entrepreneurial qui fait d’Israël le  « pays Start Up ».

Comparaison des approches Idéologiques en France et en Israël avant 1990 et de l'évolution technique et technologique qui en a résulté dans chaque pays 

La comparaison est conduite pour les questions clés des traitements des eaux.

Eaux Superficielles / Eaux Souterraines : dans les deux pays, l'approche met la priorité sur les ressources en eaux superficielles (rivières et lacs en France, Lac de Tibériade et réservoirs artificiels pour stocker l'eau de pluie en Israëlsans se préoccuper des Eaux souterraines (nappes phréatiques).

Rareté de la ressource

En France, l'eau comme l'air sont pensés comme des biens qui existent  naturellement à profusion : il suffit de sélectionner les points du captage après vérification de leur niveau de qualité, effectuer des traitements si nécessaire et transporter les eaux captées vers les consommateurs. L'optimisation des ressources est perçue comme la recherche des solutions les plus économiques pour choisir les points de captage et répartir  les ressources entre les différents consommateurs. 

En Israël, l’eau est pensée en tant que produit rare et précieux, d’où la nécessité de rechercher méthodiquement des solutions techniques pour en permettre l’utilisation parcimonieuse et le recyclage. L'optimisation des ressources est perçue comme la recherche de l'économie dans l'utilisation d'une ressource vitale rare.

 

Développement des ressources disponibles

En  France l'objectif du développement des ressources disponibles n'est pas jugée prioritaire durant cette époque.

En Israël, dès avant même la création de l'Etat, l'objectif du développement et de l'élargissement des ressources en eaux disponibles est une priorité, vu l’immigration massive : d’où la création de la société nationale des eaux MEKOROT (acronyme hébraïque des mots "Développement de Ressources en Eaux"). 

Lutte contre la pollution

En France, la recherche méthodique de solutions pour éviter la pollution des rivières se fait en amont pour permettre aux utilisateurs en aval d’en profiter aussi (recherche d'optimisation pour la répartition des ressources).

La première Agence de Bassin (Agence Seine-Normandie) a pour objectif de permettre aux consommateurs de la Basse Seine de disposer de ressources en eaux de qualité grâce à la lutte contre la pollution en amont.

Devant le succès impressionnant de cette Agence, conduite par une personnalité exceptionnelle, François VALIRON (2), les autres agences de bassin sont lancées et leur action couvre tout le territoire. La mission des Agences de Bassin s'élargit à tous les domaines de la gestion de l'eau. Elles embauchent des experts compétents et disposent de ressources financières considérables en taxant les pollueurs. Elles ont aussi en charge la Protection de l'Environnement des Bassins et l'unification des équipes administratives en charge du contrôle des installations de traitement des eaux usées.

En Israël, la lutte contre la pollution des eaux superficielles est conduite par une agence du bassin hydraulique du Lac de Tibériade, ressource principale du pays.

Dans le reste du pays, les eaux usées sont l'objet d'un traitement limité dans des lagunes aérées pour être réutilisées pour l'irrigation de plantes industrielles (le coton).

Cueillette/Production

En France, la cueillette (captage d'eaux naturelles disponibles) est la seule voie envisageable pour disposer de ressources en eau.

En Israël, la cueillette (captage des eaux du Lac de Tibériade) par le MOVIL HA ARTZI (Réseau national avec stations de pompage-refoulement), permet de répartir les eaux du Lac dans la plupart des zones du pays jusqu'au désert du NEGUEV. Une installation de dessalement des eaux de mer par distillation, procédé ZARKHIN(3), puis par osmose inverse fournit les besoins en eaux potables de la ville d'Eilat et de sa région.

Evolution technique et technologique dans chaque pays

En France, la mise en place des Agences de Bassin a fait faire un bond en avant aux technologies françaises de traitement des eaux usées et a permis de les positionner en leaders sur le marché international :

- L'action compétente et résolue des Agences de Bassin a entraîné un élargissement considérable de la demande et la stimulation de développements technologiques originaux dans le traitement des eaux usées urbaines.

- Plusieurs entreprises françaises se lancent après 1974 à la conquête des marchés des pays pétroliers du Moyen Orient

- Les deux entreprises leaders en France, DEGREMONT et OTV (plus tard VIVENDI puis VEOLIA), deviennent leaders du marché mondial du traitement des eaux.

Durant cette période une révolution s'est produite en France dans la branche du Traitement des Eaux.

En Israël, la recherche systématique d'économies dans l'usage des eaux a fait faire un bond en avant aux techniques dans différents secteurs :

- Irrigation économique dont la plus spectaculaire est le goutte-à-goutte (4). La Société NETAFIM conquiert une part importante du marché mondial.

- Le développement de semences adaptées à l'irrigation par eaux salines qui permet de développer les activités agricoles le long de la vallée désertique de l'ARAVA (5)

- La filtration "fine" des effluents d'eaux usées, traitées pour permettre le recyclage au travers de systèmes d'irrigation super-économiques (micro-irrigation).

La société IDE, à l'origine de la réalisation de l'usine de dessalement d'Eilat, commence un développement international remarquable dans ce  domaine.