Transformer les toits Isra���©liens en habitats verts

Le nouveau Centre des toits écologiques de Haïfa est le premier en son genre au Moyen-Orient, et le premier au monde à mettre la biodiversité comme première priorité.

L'équipe israélienne étudie comment conserver plantes et insectes dans un environnement urbain

Tout le monde peut installer sur son toit un arbre en pot ou une jolie jardinière de fleurs. Mais un jardin sur le toit n’apporte pas les mêmes avantages environnementaux et écologiques qu’un “toit vert”, fait d’une couche de végétation ne nécessitant qu’une faible maintenance, qui isole l’immeuble sous ce toit agissant comme une éponge pour la pluie.

Le Professeur Léon Blaustein, directeur du Centre écologique des toits verts de l’Université de Haïfa, affirme que c’est le premier en son genre au monde spécialisé spécifiquement sur la préservation de la biodiversité dans un environnement urbain.  

En créant une ville, on détruit la plupart des habitats naturels des plantes et des animaux. L’objectif du centre est de minimiser autant que possible ces impacts négatifs à l’aide de toits verts. Blaustein et son équipe ont installé  48 modules expérimentaux sur le toit d’un bâtiment de l’université, chacun contenant des substrats différents, des systèmes de drainages différents et des assortiments de plantes différents. Ils permettent d’étudier lesquels se portent bien, attirent les insectes, les oiseaux et d’autres faunes, afin de déterminer la meilleure formule pour développer la biodiversité en climat aride. Par la suite, ils espèrent créer des toits expérimentaux sur d’autres bâtiments de l’université puis de Haïfa et d’autres villes.

Le projet a pu démarrer avec l’aide d’écologistes de l’université, spécialistes en pollinisation et écologie des plantes, paysagistes et géographie, et d’un expert londonien des toits verts. On y teste aussi la possibilité d’y purifier les eaux grises en provenance des lavabos de l’immeuble et les utiliser pour irriguer les plantes.

Les substrats utilisés pour faire pousser les plantes, et les feuillages de celles-ci, isolent l’immeuble thermiquement et les protègent contre la chaleur ou le froid, maintenant une température confortable à l’intérieur et économisant l’énergie.  En absorbant les pluies, ils réduisent également le volume des eaux de ruissellement sur les sols asphaltés imperméables.

Le centre a été inauguré en Octobre 2012, avec le soutien d’un comité consultatif international comprenant des architectes de Bezalel ou du Technion, le président de SunPower, une entreprise californienne, et  des entreprises de  jardinage et de grainèterie.