Les insectes pirates, les superhéros des fermes de l'Arava

Des guêpes prédatrices et d'autres insectes utiles remplacent les pesticides chimiques pour de nombreuses plantations dans le désert fertile d'Israël.

Les poivrons sont la principale récolte pour l'export des Fermes de l'Arava - photo Flash90

Les fermiers utilisent des insectes pour contrôler les populations de thrips, les principaux insectes s'attaquant aux poivrons.

Ces insectes prédateurs, les “pirates” se nourrissent de thrips, pucerons et autres nuisibles minuscules qui infectent les récoltes vivrières.

Ces prédateurs utiles permettent aux fermiers israéliens de l'Arava dans le Néguev, d'où proviennent 60% des légumes frais exportés par Israël, de réduire de plus de 80% leur usage de pesticides chimiques.

Chacun des 120 fermiers du Mochav Ein-Yahav dans l'Arava, l'un des plus importants villages d'Israël, utilise cette forme de contrôle biologique des nuisibles (integrated pest management - IPM). Ein-Yahav produit au total environ 34000 tonnes de poivrons, pastèques, melons, tomates et autres légumes dans des serres protégées, sous filets ou dans des tunnels. La moitié est exportée.

“Nous utilisons leurs ennemis naturels pour combattre les insectes qui s'attaquent à nos récoltes, et s'il nous arrive de pulvériser c'est seulement en cas d'infestation et cela ne concerne qu'une ou deux plantes” explique Rami Sadeh, fermier et agronome chez "Yofi Shel Yerakot" (La Beauté des légumes), l'entreprise qui commercialise les récoltes de légumes frais et d'agrumes d'Ein-Yahav et d'ailleurs.

‘Ensemencer’ les feuilles avec les insectes utiles

L'orius déguste les thrips sur les fleurs des poivrons. Photo Dani Lev

Sadeh a commencé à planter ses melons, poivrons et aubergines il y a 4 ans, en utilisant cette méthode de contrôle des nuisibles mise au point par le pionnier en la matière, il y a 10 ans, chez Bio-Bee Biological Systems du Kibboutz Sde Eliyahu. Aujourd'hui une entreprise semblable au Kibboutz Yad Mordechai élève et vend également des insectes prédateurs pour l'agriculture.

Il a fallu du temps pour que les fermiers comprennent que cette technique est efficace et quils peuvent compter dessus. Elle est, de plus, bien plus saine pour les fermiers et leurs familles, tout comme pour les consommateurs.

La guêpe parasite a une seule mission dans sa vie : tuer les pucerons, qui se nourrissent de la sève des plantes et les tuent.

Ce prédateur pond ses oeufs dans le corps des pucerons, la larve croit dans son corps et le tue. Du puceron mort nait une nouvelle guêpe qui s'attaque aux autres pucerons.

Les fermiers utilisent trois types de prédateurs, l'Orius laevigatus qui s'attaque aux thrips, le swirskii et le persimilis qui se nourrissent d'autres nuisibles. (Le Swirskii a été nommé ainsi selon le chercheur israélien qui l'a découvert il y a 20 ans).

La principale récolte dans l'Arava est le poivron, en majorité pour l'export. Les thrips, le principal fléau des plantations de poivrons, envahissent les fleurs de la plante, causant des dommages aux fruits et gênant leur croissance et propageant aussi des virus de la plante. Avant que la guêpe parasitaire ne soit à la disposition des fermiers, ceux-ci devaient utiliser des pesticides chimiques contre les pucerons.

Distribués en paquets, il suffit de répandre les insectes utiles, comme du sel, sur les feuilles des légumes. Aucun de ces insectes ne cause le moindre dommage aux plantes qui les reçoivent.