Utilisation des sacs plastiques : chute de 80% à 90% - C'est Israël.

Les vendeurs de sacs font grise mine. Les Autorités israéliennes ont annoncé cette semaine des chiffres exceptionnels : une baisse majeure de l’utilisation de sacs en plastique d’environ 90%.

Les sacs plastiques ne sont plus distribués gratuitement dans les supermarchés pour des raisons écologiques. Ils doivent maintenant être achetés et coûtent 10 agourot, soit un dixième de shekel.

Quelques mois après son entrée en vigueur, on peut dire que la “loi sur les sacs en plastique” est un franc succès.Shopping trolley. Photo credit Pixels site

D’après une enquête, 42 pour cent des clients ont totalement renoncé à utiliser ces sacs et se munissent de leurs propres sacs en tissu pour faire leurs courses. Avant cette loi, 90 pour cent des clients utilisaient les sacs en plastique gratuits. (IsraelValley et israelentreleslignes.com)

LE PLUS.

LA LOI ISRAELIENNE RESSEMBLE A LA LOI EN FRANCE.

Les sacs de caisse à usage unique en plastique d’une épaisseur inférieure à 50 microns, qu’ils soient gratuits ou payants, sont tous interdits (y compris les sacs biodégradables).

À cette date, seuls pourront être distribués pour emballer les marchandises dans les points de vente : les sacs plastique réutilisables de plus de 50 µm d’épaisseur (vendus ou non en caisse), quelle que soit la matière plastique utilisée, les sacs pour emballage alimentaire, distribués en rayon boucherie, poissonnerie ou pour la pesée des fruits et légumes en vrac par exemple, quelles que soient l’épaisseur et la matière plastique utilisée, les sacs constitués d’une autre matière que le plastique (papier, carton, tissu, etc.), les sacs compostables constitués de matières biosourcées, c’est-à-dire à base de matière végétale (amidon de mis ou fécule de pomme de terre par exemple), à condition d’avoir une épaisseur supérieure à 50 µm s’ils sont distribués en caisse.