La nature dans la ville

L’environnement naturel d’Israël est unique par la richesse de sa biodiversité, les contrastes fort de sa topographie, les différences de sa flore et de sa faune même sur de très courtes distances. Il n’y a que 500 kilomètres de distance entre les sommets enneigés du Hermon dans le nord et les paysages désertiques entourant le golfe d’Eilat au sud, preuve de la diversité écologique incroyable de ce petit pays.  

Gazelles in Jerusalem. Photo Amir Balaban

La Société pour la Protection de la Nature en Israël (SPNI) a été créée dans les années 1950 en réaction aux projets de développement dont la mise en œuvre causait alors des dommages irréparables aux écosystèmes uniques d’Israël dans tout le pays.  Durant les deux dernières décennies, la SPNI a fait la promotion de multiples initiatives que l’on peut regrouper sous le titre de « la nature dans la ville » afin de stopper les effets négatifs de l’urbanisation sur les paysages israéliens.

Le concept de la nature dans la ville est récent dans le monde de la planification urbaine.  Il inclut la pratique de réserver dans les zones urbaines des tranches importantes d’espaces naturels non urbanisés, où la nature est protégée et réhabilitée. La dynamique de ce mouvement vers la nature urbaine s’est fortement développée  durant la dernière décennie et de nombreuses villes aux USA et en Europe l’ont mis en œuvre pour le plus grand bénéfice de leurs habitants, de la vie sauvage locale et de leurs écosystèmes spécifiques.    

En, plus de leur faible coût de maintenance, comparé à celui des parcs traditionnels, ces zones naturelles aident à atténuer les impacts écologiques de la construction et  réduisent les impacts climatiques sévères à la fois dans les zones chaudes et les zones froides. Elles contribuent à réduire les volumes d’eaux de ruissellement et à capturer les gaz toxiques dans l’air. Ces réserves naturelles urbaines sont également des lieux d’enseignement des sciences de la terre et de loisirs, amenant les habitants à mieux apprécier la nature et l’importance de la protéger.  

Alors que les Israéliens sont de plus en plus urbanisés, le développement des villes empiète de plus en plus sur l’environnement écologique unique du pays, affectant négativement toutes les zones ouvertes. La réponse de la SPNI a été de redoubler d’efforts pour promouvoir des méthodes de développement urbain intelligentes, telles que la planification de villes denses avec une attention particulière à la préservation d’espaces verts naturels.

Par la sensibilisaiton communautaire et ses écoles vertes dans tout le pays, y compris le secteur arabe de la société israélienne, la SPNI a rendu le public conscient de l’importance de protéger la nature y compris dans la ville pour la qualité de vie des habitants. Le nouveau département de Nature dans la ville de la SPNI a créé une importante base de données mise à la disposition du Ministère de la protection de l’Environnement, des urbanistes, des gestionnaires fonciers de la ville et des municipalités pour les aider à planifier mieux les zones résidentielles des villes existantes ou de nouveaux quartiers.  

Même si nos espaces verts sont toujours menacés par l’urbanisation, les efforts continus de la SPNI (nous savons que rien n’est définitivement acquis dans ce domaine) ont beaucoup fait pour atténuer les dommages. En 2016, 12 municipalités ont mené une étude sur la nature en ville et 4 écologistes à plein-temps ont été recrutés par certaines villes, une tendance qui devrait se développer. Les centres communautaires de la SPNI dans tout le pays travaillent en continu afin de préserver, réhabiliter et développer les espaces verts naturels de leurs villes. De plus en plus de résidents locaux participent à ces activités.

Iris atropurpurea, coastal iris Photo Pazit Shweid

 Bien que cette tendance se développe rapidement, il faut toujours combattre l’apathie envers les questions d’environnement  tellement répandue dans la société moderne, en proposant des méthodes intelligentes de développement urbain et en défendant l’établissement de zones de nature dans la ville dans  toutes les villes israéliennes. Nous considérons que nous avons réussi là où les Israéliens font preuve du même souci et le même respect envers leurs concitoyens, leurs communautés et la vie sauvage qui les entoure.